La visite à l’atelier et autres destinations

– Allons rejoindre le cortège… et pourquoi pas celui qui se rend à l’atelier ? Là-bas, sûrement, nous y verrons des anges et des scènes de combat… et, avec un peu de chance, nous aurons les mêmes places que la dernière fois… Vous souvenez-vous ? Dal balcone che guarda in giardino… c’était un joli point de vue : ni trop haut, ni trop bas, idéal pour la vision cavalière et qui permettait d’estimer nettement la perspective tout autant que le premier plan. Parfaitement calculé, précis et naturel, avec l’indolence élégante des inutilités essentielles. De là, on pouvait tout voir… c’est un avantage qui ne doit pas laisser indifférent, sous peine de grossièreté et d’inculture. Imaginez, si, par bonheur, nous avons ces fameuses places, nous sentirons bien le rideau se lever et nous accorderons à l’imagination la représentation de la réalité : des anges, des combats… des combats d’anges, peut-être ?.. Oh là là !… Et, rappelez-vous comme l’endroit était confortable, un véritable poste d’observation, le luxe en plus : il offrait l’agrément de pouvoir vibrer sereinement et d’une manière attentive… Les actions brutales que nous y contemplerons nous sont, de toutes manières, familières et inoffensives, protégés que nous serons, non seulement par les solides balustres, mais aussi par la situation élevée…

Paul Conte

Extrait de : La visite à l’atelier et autres destinations

Partager cet article >

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest